Août 20 2018

Pensez à faire ramoner votre conduit de cheminée

Bien se préparer pour l’hiver

Avant de débuter la saison de chauffe, vous devez impérativement préparer votre cheminée, foyer fermé ou poêle en faisant réaliser un ramonage avant saison.

Pour tout savoir sur les règles à respecter, le nombre de ramonage à effectuer et savoir quand et comment réaliser le ramonage, suivez-moi

 

Pourquoi faire ramoner ma cheminée

L’utilisation de votre poêle, foyer fermé ou cheminée vous apporte de nombreuses satisfactions. Attention toutefois aux très gros risques pris si l’entretien du conduit de fumée n’est pas réalisé !

En effet, le conduit de fumée doit être ramoné une à deux fois par an, et ce, de manière obligatoire, afin de réduire les risques de feux de cheminée et conserver les meilleures performances de votre appareil.

Le ramonage du conduit de fumée, quelque soit l’appareil utilisé permettra d’éliminer les suies et les dépôts de type créosote (bistre). Le ramonage assurera également une bonne utilisation de votre appareil grâce à un tirage optimum.

D’autre part, le ramonage du conduit permet d’éviter les intoxications au monoxyde de carbone.

Un conduit de fumée doit être ramoné deux fois par an, sauf quelques exceptions que vous trouverez dans le règlement sanitaire local dont vous dépendez.

 

Dois-je systématiquement passer par un professionnel

La règlementation applicable au ramonage est fixée par le règlement sanitaire local de la commune dont vous dépendez. Vous devriez pouvoir trouver ce document auprès de votre mairie.

Cette règlementation propose la réalisation de 2 ramonages par an dont un ramonage devra être réalisé obligatoirement par un professionnel.

L’intervention d’un professionnel certifié vous permet d’obtenir un certificat de ramonage que vous devrez conserver précieusement. En effet, en cas de sinistre, votre assurance vous demandera de justifier de l’entretien du conduit de fumée pour vous couvrir.

En cas d’absence de certificat de ramonage réalisé par un professionnel, vous vous exposez à une absence de prise en charge par votre assurance et surtout à la responsabilité des conséquences pouvant être très importantes.

Personnellement, je trouve que la réalisation du ramonage par un professionnel peut également apporter d’autres avantages. Par exemple, un ramoneur certifié, saura vous dire si vous utilisez correctement ou non votre appareil de chauffage au bois en fonction de l’analyse des résidus issus du ramonage.

En fonction de cette analyse, le ramoneur professionnel sait vous dire si vous utilisez un bois suffisamment sec, si votre conduit possède un tirage suffisant, si votre conduit monte bien en température ou s’il demanderai à être isolé, etc…

 

Comment réaliser le ramonage moi-même

Bien que je vous le déconseille, vous trouverez dans le commerce tous les éléments nécessaire pour que vous puissiez réaliser ce ramonage vous-même.

Pour ce faire, il vous faut quatres éléments indispensables :

  • Une brosse ou hérisson d’un diamètre supérieur à celui de votre conduit ou tubage. si votre conduit est tubé, attention à bien utiliser une brosse ou un hérisson en plastique. Dans le cas contraire, vous endommagerez gravement votre tubage inox.
  • Une perche composée de plusieurs cannes en fonction de la hauteur du conduit de fumée
  • Des bâches pour couvrir et protéger les meubles environnants
  • Un aspirateur puissant permettant d’absorber tous les résidus et toutes les poussières issus du ramonage.

 

Une bûche de ramonage est-elle suffisante

Les bûches de ramonage ne sont JAMAIS suffisantes !

Néanmoins, vous pouvez en utiliser une avant le passage du ramoneur pour permettre de préparer le conduit et ainsi faciliter quelque peu l’action mécanique du hérisson.

 

Quel est le coût d’un ramonage

Il n’existe pas de tarif règlementé pour cette activité. Seul la concurrence fait son effet sur les tarifs.

Cela dit un ramonage est en général (en région parisienne) d’un coût situé entre 50 et 60 euros TTC.

En vous regroupant avec quelques voisins, vous pourrez faire diminuer le prix de cette intervention.

 

Voilà tout ce que dont je souhaitais vous faire part aujourd’hui. Utilisez et profitez au mieux de votre appareil de chauffage au bois en étant prévoyant et prévenant !

et pensez à ce que disaient nos parents, ne jouez pas avec le feu !!!

 

Vous pouvez partager vos expériences en laissant votre commentaire ci-dessous. Je ne manquerai pas d’y répondre.

Chauffage au bois sur Facebook

(10 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Bonjour,

    Pour ma part, je ne fais pas ramoner par un pro depuis 2 hivers. J’ai inspecté par le haut (un dévoiement de 20° en sortie d’insert empêche de voir totalement le conduit par le bas), le conduit est propre. Le passage du hérisson n’a cette année par fait descendre grand chose.
    Mon sentiment est qu’en utilisant un bois sec avec un appareil qui n’a pas de défaut d’installation et un conduit dépassant 4m on a peu de raison d’avoir de gros dépôts. Avec le précédent proprio, j’avais récupéré plein de bistre.
    Je pense que côté assurance on doit motiver des décisions par une expertise et que l’expert saura dire tout de suite s’il y a eu un manque d’entretien ou pas.
    En prime, si la maison brûle le certificat en sera!

    Mon appareil (radiante 700 Philippe) date pourtant pas mal (1988) et le constat serait encore plus positif (mes vitres se salissent) avec un appareil récent je pense. D’ailleurs, avant que les crédits d’impôte ne suivent les fenêtres, je dois dire que j’y pense un peu!

    Cdt

    1. Bonsoir,
      Merci pour votre commentaire.
      Réaliser un ramonage par un expert ou en tous les cas par un professionnel certifié vous assure une couverture par votre compagnie d’assurance.
      Je vous invite d’ailleurs, soit à scanner votre certificat et le conserver sur un support magnétique ou, plus simplement l’adresser à votre assureur à chaque ramonage, soit 2 fois par an, comme le demande la règlementation.
      Bonne soirée
      Alain

    • Christian Schoeters on 21/08/2018 at 08:59
    • Répondre

    Bonjour Alain
    Merci pour cette intervention
    les remarques sont idem pour la belgique
    moi je fait ramoner mes 2 cheminée par un pro ,1 X par ans et reçoit un document (sécurité assurance)
    bien a toi
    Christian

    1. Bonjour Christian,
      Merci pour votre commentaire.
      Bonne journée
      Alain

  2. Bonjour.
    Mon assureur m’a dit et ECRIT que le professionnel n’est pas obligatoire.
    Je dois agir en « bon père de famille » et faire les deux ramonages obligatoires.
    Je fais cela depuis des années et je préviens mon assureur lorsque j’ai procédé aux ramonages.
    Il faut voir avec l’assurance de chacun.
    Cordialement.

    1. Bonjour Thomas,
      Vous avez raison, quelques compagnies d’assurances restent assez souples.
      Pour être certain qu’ils ne se retournent pas contre vous le jour d’un sinistre, je conseille tout de même de faire réaliser les ramonages par un professionnel, vous permettant ainsi de prouver à votre assureur que l’entretien a bien été réalisé et que c’est non discutable.
      Dans le cas contraire, la compagnie d’assurance pourra toujours se protéger derrière l’absence de preuve de ramonage.
      Bonne journée
      Alain

  3. Merci Alain, pour cet article.
    Merci aussi pour les conseils de l’an dernier que j’ai appliqués pour l’allumage et le chargement de bois. La chamotte de mon poêle n’est pas fendillée, c’est la 1ère fois en 10 ans. Cela est dû, je pense au fait que je mets un morceau de bois qui ‘pousse’ l’autre une fois le 1er presque brûlé. Mon mari a ‘interdiction’ (oui presque…) d’y toucher…Car lui il nettoyait super bien avant d’allumer, plus un poil de cendre si bien qu’il avait un mal de chien a allumer le feu avec sa technique ‘à lui’ (a l’envers)
    Donc tout l’hiver dernier c’est moi qui ai assuré le nettoyage (avec un fond de cendre restant pour l’allumage up/down) les allumages, et les chargements en douceur avec bois fendu. Et quel changement !
    Je vous en dirai plus long quand mon ramoneur sera passé…Je suis presque certaine que la cheminée s’en porte mieux et donc sera moins sale. Merci encore. Je suis ‘tout-ouïe’ pour les conseils de l’hiver 2018/2019…
    Monique région Centre.

    1. Bonjour Monique,
      Merci pour votre retour.
      Tenez nous informé à la suite du passage du ramoneur.
      A bientôt
      Bonne journée
      Alain

    • oldridgeur on 20/08/2018 at 19:55
    • Répondre

    Bonjour Alain,

    Merci encore pour ces conseils avisés, qui touchent à la fois la bonne marche du poêle à bois et la sécurité.
    Peut-être rajouter qu’un tubage inox lisse complet (vertical et rectiligne en tout cas) réduit fortement l’encrassement du conduit, à tel point qu’un feu vif nettoie presque complètement le conduit.

    Ce n’est peut-être pas le bon endroit mais il y va aussi de la sécurité: la foudre en lien avec un tubage.
    Cas d’école: maison alors inhabitée, toute brûlée par la foudre; conduit et souche en boisseaux briques alvéolées avec tubage inox intérieur, maison en altitude, souche exposée; clocher de l’église (mais « loin »: 40m de distance, 10m plus haut) alors en réfection avec paratonnerre démonté.
    Poêle à bois posé sur plancher bois, plancher combles bois aussi; foudre fin de journée de septembre, le feu aurait couvé (odeur de fumée selon voisins, mais pluie forte ensuite) et dans la nuit embrasement total (vitres qui claquent, appel d’air…).

    1. Bonjour,
      Merci pour ce retour d’expérience.
      Bonne journée
      Alain

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Comment déclarer mon poêle, insert ou foyer en 2018

Comment bien remplir ma déclaration de revenus En 2017, vous avez réalisé une installation d'un poêle à granulés, d'un poêle...

Fermer