«

»

Juin 25

Pourquoi fendre son bois

Pourquoi fendre son bois

Dans cette vidéo, vous allez découvrir pourquoi il faut fendre votre bois.

Quand faut-il le fendre et comment surveiller le taux d’humidité de vos bûches pour obtenir une combustion parfaite.

Optimiser sa consommation de bois et obtenir un rendement excellent pour votre poêle

Lorsque vous achetez votre bois de chauffage, vous devez vérifier la teneur en humidité du bois qui vous est livré.

Pour cela, vous devez fendre votre bois pour mesurer le taux d’hygrométrie au coeur des bûches fendues.

Vous vous apercevez alors que, malgré un temps de séchage de deux années, annoncé par le revendeur, le taux d’humidité est souvent bien au-dessus des 20% normalement requis. En effet, les taux d’humidité s’approchent souvent des 35, voire des 40%.

Dans ce cas, vous devez fendre vos bûches avant de stocker votre bois.

Comment mesurer le taux d’hygrométrie

Pour mesurer le taux d’humidité de votre bois, vous devez utiliser un hygromètre.

Cet appareil possède deux pointes que vous devez planté au coeur de votre bûche.

Le courant électrique émis par cet appareil va plus ou moins bien circulé dans le bois. Plus votre bois sera humide, meilleure sera la circulation de l’électricité dans votre bois.

Afin de vous permettre d’évaluer la progression de séchage, je vous invite à inscrire sur la bûche mesurée, la date et le taux résultant de la mesure. A chaque prise de mesure, vous pourrez ainsi constaté la progression du séchage de votre bois.

Comment stocker mon bois pour qu’il sèche vite

Une fois votre bois fendu, vous devez l’entreposer verticalement et face aux vents dominants.

Le bois sera posé sur une surface aérée et seulement couvert sur le dessus pour favoriser la ventilation.

Un bon taux d’humidité (<20%) vous permettra d’obtenir le meilleur de votre poêle ou cheminée.

Ainsi vous consommerez moins de bois pour un chauffage plus efficace.

 

Et vous, comment faites vous sécher votre bois ?

Dites le moi dans les commentaires ci-dessous.

Chauffage au bois sur Facebook

49 Commentaires

Passer au formulaire de commentaire

  1. pierre

    Bonjour Alain,
    J’ai du faire abbatre un chêne sur mon terrain, cet abattage a eu lieu en avril 2016 j’ai moi-même coupé et fendu cet arbre en buches de 50 cm prêtes a bruler,
    il a été entreposé à la pluie, au vent et sans protection sur le dessus.
    a ce jour au bout de 16 mois de séchage, le taux d’higro varie de 15 à 17 % selon la rangée avant ou arrière.
    j’ai constaté que l’écorce des 3/4 des buches étaient décollées je pense que la raison est le stockage écorce en bas.
    qu’en pensez-vous?
    dernière chose, peut-on bruler les branches non fendues diamètre 5 a 10 cm ou invendable pour cause de nombreux noeuds,
    j’ai aussi quelques buches très grosses 4,2 kg non fendues pour les mêmes raisons,
    mon insert est un supra 9 K je ne sais pas quelle quantité de bois mettre a chaque chargement, une grosse buche de ce poids toute seule brulera-t-elle bien?
    merci pour vos réponses, et félicitation pour votre blog
    Pierre

    1. Alain

      Bonjour Pierre,
      Merci pour votre commentaire.
      Le fait que l’écorce se détache est une preuve d’un taux d’hygrométrie inférieur à 20% donc une excellente indication pour bruler votre bois.
      Les branches non fendues et d’un diamètre faible peuvent effectivement être brulées telles qu’elles sont.
      Par contre les très grosses bûches n’apporteront que très peu de calories car elles auront beaucoup de mal a bruler et vont plutôt se consumer sans dégager de flammes ni de braises incandescentes.
      Si vous avez la possibilité de les cendres avec une fendeuse électrique, ce serait le meilleur moyen, voire avec un merlin ou des coins.
      Bonne soirée
      Alain

  2. Benoit

    Bonjour Alain,
    Pour accélérer le temps de séchage du bois, est il possible de l’étaler, en été les jours de canicule, face fendue vers le ciel? Quel gain peut on espérer? Enfin un séchage trop rapide peut il être néfaste?
    Merci
    Benoit

    1. Alain

      Bonjour Benoit,
      Vous pouvez toujours faire cela car si votre bois est exposé en plein soleil et au vent, il est certain qu’il sèchera plus rapidement. Par contre, cela vous demandera davantage de manipulation.
      En ce qui concerne le gain, ce sera peut être quelques semaines, mais sans mesure certaine. Vous pourrez, si vous tester cela, prendre la mesure du taux d’humidité avant, puis chaque semaine pour voir la progression.
      Le séchage plus rapide n’est absolument pas néfaste et peut certainement éviter l’apparition de champignons.
      Bonne journée
      Alain

  3. samuel

    bonjour, j’ai vu sur plusieurs forum que de sècher son bois, même sans abrit contre la pluie est tres bien, pourvu qu’il soit ventillé et que le soleil tape dessus. deuxieme question, est-il préférable un abrit sans soleil, mais tres bien ventillé et aucune pluie, ou bien un cordon de bois sans abrit contre la pluie, mais bien ventillé et exposé au soleil?
    merci beaucoup

    1. Alain

      Bonjour Samuel,
      La pluie est excellente pour rincer le bois mais à condition qu’il soit parfaitement bien ventilé, sous peine de laisser se développer des champignons qui rendront votre bois inutilisable par la suite.
      Une fois bien rincé, vous pourrez le mettre sous abris ventilé pour qu’il sèche plus rapidement.
      Bonne journée
      Alain

  4. RUFFINATTI YVRAY

    Bonjour Alain, bien reçu les allumes feux, premièr allumage raté mais bon le deuxième était parfait. Par contre je rencontre toujours le même problème avec la vitre qui noircit, à vrai dire pour l’instant j’ai récupéré un peu de bois en attendant ma livraison et celui-ci je pense n’est pas trop top, par contre je ne connais pas la puissance de mon poêle venant d’arriver dans ce pavillon. Et est-ce que vraiment il se nétoie tout seul a t-il la double combustion comme vous dites ? comment puis-je le savoir, c’est un SUPRA les deux portes vitrées ont au dessus de chacunet une tirette pour ouvrir ou fermer, ainsi une aussi avec le bac à cendre, quand je l’allume j’ouvre un peu celle du bac à cendre que je referme quand il est bien pris et par contre je laisse toujours ouverte celle des portes est -ce comme ça qu’il faut que je fasse ? lorsque j’aurai fini ce petit tas de bois en dépannage, n’ayant pas encore reçu ma livraison de l’autre j’espère que le résultat par rapport aux vitres sera mieux. Merci de vos bons conseils votre site est très bien.

    1. Alain

      Bonjour,
      Merci pour votre commentaire.
      Tant que la chambre de combustion n’est pas en température, vous devez impérativement laissé les arrivées d’air ouvertes à fond. Vous les fermerez petit à petit seulement après le deuxième chargement. En respectant cela et en brulant du bois sec, vous devriez déjà obtenir une amélioration. Pour que la vitre reste propre longtemps, il faut avoir un système de balayage de la vitre avec une arrivée d’air secondaire, et également que la vitre est été nettoyée sans abrasif.
      Bonne journée
      Alain

  5. Mamadoo

    Bonjour

    Jusqu’où conseillez vous d’aller au niveau de la refente du bois ?
    Je brûle du frêne et je fends mes bûches pour en faire des bûchettes de 300 à 600 g environ, pas plus. Pour une longueur en 33 ça fait donc la moitié de la bûche que vous présentez à 5min20 sur votre vidéo. Est ce refendu trop petit ? Faut il fendre plus ?
    Quel est l’inconvénient à fendre trop fin ?

    Autre question, j’ai des bûches que je refends juste avant de les brûler. Je relève l’humidité à cœur et j’ai remarqué qu’à partir de 18/19% le bois s’humidifie sur les côtes lorsqu’il commence à brûler, parfois même des bulles apparaissent. Dans le pire des cas, avec un bois à 20% à cœur, j’ai même déjà eu quelques gouttes qui tombaient des bûches… 20% est ce donc reellement du bois sec ?
    Depuis la semaine dernière je brûle du chêne sec à 15% à cœur et je n’ai aucun de ces signes

    Merci

    1. Alain

      Bonjour,
      Il est toujours préférable de fendre son bois bien avant de le bruler pour favoriser son séchage.
      Lorsque je dis qu’il faut que votre bois possède un taux d’humidité inférieur à 20%, il est clair que plus il est sec et mieux ce sera.
      Autour de 15% c’est parfait.
      Il n’est pas forcément nécessaire de fendre votre bois en buchette, mais en morceau de 400 à 600 grammes c’est parfait.
      Bonne journée
      Alain

      1. Mamadoo

        Merci, donc il n’y a pas d’inconvénient à refendre « aussi fin » que ça ?
        Je me demandais surtout si si limitait la durée pendant laquelle on garde des braises après que les flammes se soient éteintes.

        Je vois parfaois sur les forums que certains arrivent à charger le poele en allant se coucher et trouvent des braises le lendemain matin pour rallumer le feu, chez moi c’est impensable ! Avec les feu que je fais, je brule quasi tout le bois sur 1h, 1h30 grand maximum (exemple : mon foyer demande 4 kg de bois par heure, et bien quand je mets 4 kg lors d’un rechargement de bois, tout a brulé en une heure et il ne reste plus que quelques braises).

        Est ce par ce que je refend trop ?
        Ou est ce l’essence de bois que j’utilise ? Je brule du frêne.

        Pour le taux d’humidité, en fait je suis toujours surpris de voir qu’il faut 20% mini.
        A 20% je trouve ça humide. On voit clairment la différence avec du bois à 15% !

        Merci pour vos réponses !

        1. Alain

          Bonjour,
          Désolé pour ma réponse tardive.
          Concernant le taux d’humidité du bois, vous avez entièrement raison. Quand on parle de maximum 20% de taux d’humidité, il s’agit bien d’un maximum. Moins le taux est important et meilleur sera la combustion.
          Concernant votre souci de combustion sur 1h à 1h30, vous avez peut être un tirage trop important. Normalement une combustion complète (entre l’inflammation et l’extinction) vous devriez avoir 4 à 5heures, surtout avec du frêne.
          Bonne journée
          Alain

  6. Ibrahim

    Merci bcp Alain pour les astuces et les conseils, sont très utiles.

  7. Hervé

    Bonjour Alain et bravo pour ce blog!
    Je chauffe ma maison grâce à un poêle Lotus Jubilee 35 M, que je ne peut que recommander. Il est installé dans le salon, qui dispose d’un accès depuis la cuisine, porte toujours ouverte, et le couloir, là aussi porte toujours ouverte qui donne dans le couloir et l’escalier qui monte à l’étage. La cuisine dispose d’une seconde ouverture donnant dans le couloir. Portes tjrs ouvertes pour faire circuler la chaleur. Cette circulation est suffisante par froid modéré, jusqu’à 0 degrés, mais en dessous, il fait trop chaud dans le salon et trop froid dans la cuisine. On est en Suisse à 725m, ça arrive donc fréquemment. J’ai pensé percer un trou dans le plafond pour souffler de l’air du couloir de l’étage directement sur le poêle. Cela devrait pousser l’air chaud de poêle au travers des 2 portes de salon dans la cuisine et le couloir.
    J’ai vu que souvent on essayait de souffler l’air chaud vers les pièces froides, mais ne serait t’il pas plus efficace de fair l’inverse? Cela a t’il déjà été testé?

    D’avance merci pour votre retour!

    Cordialement

    Hervé

    1. Alain

      Bonjour Hervé,
      Merci pour votre retour d’expérience.
      Lorsque vous poussez l’air chaud, cela provoque systématiquement une circulation de l’air froid. Personnellement je n’ai jamais tester de pousser l’air froid, mais pourquoi pas !
      Je crois qu’il est plus agréable de ressentir un courant d’air chaud, qu’un courant d’air froid, mais qui ne tente rien…
      Bonne journée
      Alain

  8. TALTAVULLL

    Claude Taltavull
    bonsoir Alain

    j’ai faits connaissance avec votre blog il y a quelques jours en essayant de comprendre pourquoi mon insert l’an dernier chauffé énormément et cette année il fonctionnait très mal.

    Je suis arrivé à la conclusion que le bois vendu et livré n’était pas sec loin de là

    félicitation pour toutes vos réponses elles sont un puits de connaissances pour les particuliers j’en ai pris acte et m’en sert en permanence

    une question complémentaire
    mon insert Deville possède une ventilateur à deux vitesses, ce qui me permet de chauffer ma chambre et une SDB à l’étage.
    Bien que l’air chaud monte il serait intéressant de savoir à quelle distance l’air peut être poussé et avec quel débit, je n’ai rien trouvé sur le descriptif technique mais je continue à,rechercher, peut être avec la référence du matériel je trouverai sur le site du constructeur
    c’est un problème classique de défaut de chauffage sur des unités en plafond dont les bouches sont à plusieurs mètres ( le ventilo ne peut pas pousser l’air chaud)
    encore félicitation pour le blog
    bonne et heureuse année 2017

    Claude

    1. Alain

      Bonsoir Claude,
      Tous mes voeux également pour 2017 et merci pour votre commentaire.
      En effet, les ventilations permettent de pousser l’air chaud, mais dés que la longueur est importante ou que les bouches de soufflages se démultiplient, l’efficacité devient vraiment médiocre.
      De plus, il faut penser à nettoyer de temps en temps les filtres du moteur pour qu’il puisse être parfaitement fonctionnel.
      Je n’ai pas les données de ventilation des inserts Deville et ne pourrais donc pas vous aider sur ce point.
      Bonne soirée
      Alain

  9. Mickael

    Bonjour et merci pour vos précieux conseils,

    Petites questions de précisions pour le néophyte que je suis…:

    Vous conseillez de fendre le bois dès sa livraison mais si j’ai bien compris ça ne concerne que les rondins ou bien faut il idéalement refendre aussi les bûches livrées fendues?
    D’autre part concernant le stockage, on peut donc théoriquement laisser le bois en extérieur jusqu’au jour même de l’utilisation? Ce sera toujours mieux que de le rentrer en intérieur ? Est ce qu’un bois sec donc à environ 20-25% d’hygrométrie peut se rehumidifier si mal stocké par exemple dans une pièce mal ventilée ?

    Merci d »avance

    1. Alain

      Bonjour,
      Pour moi il faut refendre toutes les grosses bûches, même déjà fendues. Tout dépend de leur taille.
      Si votre bois est stocké en extérieur sous couvert, il ne risque pas de reprendre l’humidité. La pluie ne lui redonnera pas d’humidité suffisante pour ne pas l’utiliser.
      Par contre, pour moi un bois qui a un taux d’humidité de 20 à 25% n’est pas un bois sec. Un bois sec doit avoir un maximum de 20% d’humidité.
      Bonne journée
      Alain

    2. Mamadoo

      Bonjour

      Oui un bois peut s’humidifier s’il est mal stocké, surtout s’il est, à la base, très sec. Ça m’est arrivé cette année : bois livre à 16% à cœur. Stockage dehors mais le toit de l’abri à lâché a cause d’un vent d’une force exceptionnellle et il a plu pendant plusieurs jours. Résultat après quelques semaines le bois n’est plus vraiment brûlable cette année.

      Sinon oui il est souvent nécessaire de re refendre le bois. Pour ma part je dois refendre environ 60% du bois que j’achète déjà fendu…

  10. Rencontrer Agriculteur

    Bonjour,

    Concernant le pin, voici mon expérience personnelle :

    Je le met dehors pour qu’il prenne la pluie pendant 8-10 mois.
    Je le fais sécher 1 an.
    Ensuite je le fend pour voir ce qu’il en est : quand on touche l’écorce et l’intérieur du pin, les doigts ne collent pas car plus aucune résine !
    Ce même bois était très collant (résine) lorsqu’il était fraichement coupé.

    Ensuite, je commence à le brûler dans mon foyer fermé qui est très chaud suite à une première bonne flambée avec d’autres bois type châtaigner et charme.
    Attention : je mélange, c’est à dire que je met 2 morceaux de charme pour un morceau de pin.

    Je ne constate aucune coulure de résine dans le foyer et aucune fumée en sortie de tubovale.

    D’après mon expérience personnelle, je peux vous garantir que l’on peut brûler du pin à condition de respecter le protocole que j’ai cité.

    Bon week end

    Rémy

    1. Alain

      Bonjour Rémy,
      Merci pour votre apport. Il est exact que le pin peut être brulé dans un poêle ou un foyer fermé, mais à condition qu’il soit bien sec et mélanger à d’autres essences comme vous le dites.
      Merci encore.
      Bonne journée
      Alain

  11. GE

    Bonjour,

    Une question à propos de cette vidéo. Vous parlez de deux mesures d’hygrométrie sur votre bûche de bois « test » :

    * le 22 août, vous dites avoir relevé plus de 44% d’humidité au moment où la bûche a été fendue ;
    * le 4 septembre, vous dites avoir relevé 23~24 % d’humidité.

    Est-ce deux dates de la même année (si oui, cela veut dire que la bûche a perdu 20% d’humidité en à peu près 15 jours, ce qui me semble beaucoup) ? Si c’est bien le cas, j’imagine que c’est le fait d’avoir fendu la bûche qui a considérablement accéléré le processus ?

    Merci pour vos précisions.

    1. Alain

      Bonjour,
      Ces deux relevés sont faits la même année.
      Le bois est exposé face aux vents dominant et au soleil.
      D’autre part, le fait de fendre le bois dés sa livraison accélère nettement sont temps de séchage.
      Bonne journée
      Alain

  12. Ahmed

    Bonjour Alain ,

    Tout d’abord merci pour les trucs et astuces. Mais j’ai un gros problème avec ma vitre , c’est de la corrosion super accrocher que je n’arrive pas à enlever . Avez vous un truc?

    D’avance merci pour votre réponse.

    Cordialement.

    Ahmed

    1. Alain

      Bonjour Ahmed,
      Vous pouvez tenter d’utiliser une lame de rasoir à plat pour enlever ce qui est calciné sur la vitre. Attention toutefois à la manière de gratter, car si votre appareil est récent, la vitrocéramique possède également une couche de traitement qui pourrait être endommagée.
      Bonne soirée
      Alain

  13. Pierrot

    Bonjour Alain,

    tout d’abord merci pour votre partage d’expérience/connaissance. Votre site est une vraie mine d’informations intéressantes et concrètes, et c’est un plaisir de le découvrir lorsque l’on passe le pas vers le chauffage au bois.

    Etant passé depuis un peu plus d’un mois au chauffage bois, je suis complétement satisfait de mon insert (avec chambre de chauffe et gaine de diffusion à l’étage également). Et comme tout nouvel utilisateur, soucieux de bien faire, je me pose beaucoup de questions. Votre vidéo sur le stockage et la fente du bois a conforté ce que je faisais déjà (mes parents avait une cheminée et mon père stockait et fendait de la même manière). Par contre je me pose la question la taille des buches fendues à créer. Je m’explique =>

    1) J’ai un insert de 9,5Kw, donc je dois charger environ 3klg de bois pour en tirer le meilleur profit. Par contre j’ai l’impression que j’obtiens une chaleur moins importante lorsque je mets une grosse bûche de 2,5 voir presque 3klg. Si je mets le même poids de bois mais avec 3-4 petites bûches, la chaleur obtenue est bien plus prononcée. Déjà est-ce logique ?? Du coup en fonction de cela il faut fendre le bois en conséquence (petite buche ou grosse).

    2) Autre question qui n’est pas vraiment en lien avec la première. Je souhaiterai installer des ventilateurs dans mon insert afin de diffuser un peu mieux la chaleur, notamment pour atteindre mieux les autres pièces. Avez-vous des liens, tutoriaux, site, recommandations en la matière ??

    3) Il est précisé partout de ne pas utiliser de bois résineux (ce que je comprends parfaitement et savais depuis longtemps). Mais pour le bois d’allumage ? Peut-on sans crainte utiliser ce type de bois ?

    Merci d’avance pour vos réponses, toujours pertinentes.

    Pierre.

    1. Alain

      Bonjour Pierre,
      Merci pour votre commentaire et vos appréciations.
      Pour répondre dans l’ordre à vos 3 points.Si vous souhaitez que votre bois vous transmette toute la chaleur qu’il est sensé vous distribuer, il faut alors le fendre, car vous démultipliez la surface d’archange au feu. Lorsque vous mettez un gros rondin de 3 kilos en un seul morceau, il va commencer par brûler, mais très rapidement, il se consumera lentement sans donner de flammes ni de braise. Donc aucun intérêt.
      Par contre, si vous fendez ce rondin en 4 morceaux et que les chargiez en même temps, vous pourrez constater que les flammes seront présentes, et qu’en fin de combustion, vous aurez un bon tapis de braises incandescentes. Tout cela est dû à un meilleur échange avec l’oxygène, dont le feu à besoin pour brûler. (3 éléments essentiels : Le combustible, le comburant et l’énergie)
      Pour le point numéro 2. Si votre insert n’est pas équipé de ventilateurs intégrés et certifiés par le CSTB, pour diffuser l’air chaud dans des pièces différentes de celle ou se situe votre insert, alors vous prenez un risque. En effet la distribution d’air chaud doit toujours être validée et certifiée par le CSTB pour permettre une sécurité totale. La distribution d’air chaud doit normalement être ventilée et filtrée. Une distribution passive est non conforme au DTU.
      Donc si les gaines de diffusion à l’étage dont vous parlez en début de message, ne font pas partie d’une distribution motorisée, alors, votre installateur n’aurait pas du l’installer telle quel, car c’est hors norme, voire dangereux en matière de diffusion des gaz et de monoxyde de carbone.
      Concernant maintenant le point 3. Le résineux peut être brulé dans des foyers fermés, à condition d’être parfaitement sec, ce qui est rarement le cas. La sève présente sur ce type de bois met très longtemps à sécher. A contrario, le bois d’allumage est effectivement du résineux, mais totalement sec. Donc il est excellent pour l’allumage.
      Bonne journée
      Alain

  14. Joël Leblanc

    bonjour Alain,
    çà fait plusieurs fois que visionne la vidéo, et en suis satisfait.
    Je n’avais jamais lu les commentaires qui suivent, et ne suis pas
    mécontent de ce que j’y ai appris.
    merci, cordialement, Joël

    1. Alain

      Bonjour Joël,
      Merci pour votre commentaire.
      Bonne journée
      Alain

  15. Ray

    Bonjour !
    Il est effectivement capital de brûler du bois sec !
    Pour mesurer l’hygrométrie du bois de chauffage, il existe une autre méthode qui ne requiert pas d’hygromètre (dont la mesure peut être subjective). Si vous avez une balance de cuisine qui pèse au gramme près, il suffit de prendre quelques échantillons de bûches, de les peser, de noter ce poids au crayon sur la tranche ainsi que le mois/année, et de replacer la bûche dans le tas. Il suffit de refaire cette opération plusieurs fois pour constater le moment où le poids se stabilise : il est « sec ».
    En revanche, un détail qui n’est jamais mentionné lorsqu’on s’équipe de chauffage au bois, c’est qu’il faut aménager près du feu une place suffisante pour stocker le maximum de bois ! Je dirais pour au moins 48 heures de stock. Autrement dit, plus le bois séjourne dans votre maison chauffée, plus il sera apte à bien brûler. Dans les régions à climat humide, c’est fondamental.
    Je suis un peu plus nuancé quant à ce qui est pour vous une évidence, à savoir fendre le bois « à tout prix ». Quand on brûle beaucoup de bois pour se chauffer vraiment, on ne fend pas forcément toutes les bûches. C’est un travail énorme (même si on a une fendeuse électrique). Personnellement je n’hésite pas, quitte à allonger la durée de séchage, à réserver des grosses bûches : en hiver, pour les longues nuits, il n’y a rien de tel pour « tenir » le feu et espérer trouver de la braise le lendemain. La fameuse bûche de Noel n’est rien d’autre que la plus grosse bûche possible dans le foyer pour la nuit la plus longue !
    Tant qu’à être ici, je voudrais aussi préciser que tous les bois sans exception sont bons à brûler, en remplissant bien sûr la condition d’être secs ! Une légende extrêmement tenace, propagée même par des professionnels du chauffage, affirme qu’il ne faut pas brûler du résineux qui sont accusés d’encrasser les conduits. Une affirmation qui fait bien rire les Canadiens et les montagnards en général. Comme tous les bois, les résineux doivent être secs. Un kg de sapin brûle avec 15% de calories en plus qu’un 1 kg de chêne. On a tendance à préférer les bois denses (chêne, hêtre etc…) parce qu’ils sont plus denses et donc « tiennent » mieux le feu. Les « pellets » et autres granulés sont à 100% du résineux qui a juste été séché/compressé ! Comme on dit dans les Vosges : le mauvais bois, c’est le bois qu’on n’a pas !

    1. Alain

      Bonjour,
      Merci pour votre apport.
      Je suis assez catégorique effectivement sur le résineux, car la plupart des gens pensent que 2 ans de séchage est suffisant.
      Hors la plupart du temps, on parle de 2 ans de coupe et non de séchage. Le résineux, quant à lui demande bien plus de temps pour sécher totalement. On parle ici de brûler du bois dans des poêles dont les surfaces vitrées sont importantes. Lorsque vous parlez des canadiens, les poêles utilisés au Canada, sont rarement équipés de grandes surfaces vitrées telles que celles que nous avons en Europe. La montée en température étant plus forte, le risque de salissure est moins important.
      Concernant les grosses bûches entières, ces dernières permettent effectivement de maintenir la braise toute la nuit (et encore…), mais à quel niveau et pour quel rendu de chauffe, je me pose toujours la question.
      Une bûche fendue apportera une meilleure chauffe car sa surface d’échange au feu sera supérieure. Le bois brûlera mieux après avoir sécher plus vite.
      Merci encore pour votre apport.
      Bonne journée
      Alain

  16. Rémy

    Bonjour,

    Que pensez-vous de ce genre de fendeur à bois manuel ?

    Comme celui-ci :
    http://www.monechelle.fr/fendeur-de-buches-manuel/fendeur-de-buches-manuel-418472?g=1&referer_id=537135&gclid=COeVzIHq-coCFesW0wod_68NDg

    Merci et bonne journée.

    1. Alain

      Bonsoir,
      Je pense que c’est un bon compromis entre le merlin et la fendeuse électrique.
      Bonne soirée
      Alain

  17. electro

    Bonjour Mr Trochet,

    Tout d abord je tenais a vous souhaiter une excellente année 2016.

    J aurai aimé savoir ce que vous pensez des buches de bois compressées comparée a des buches de bois traditionnelles?

    merci d avance pour votre réponse

    1. Alain

      Bonjour,
      Merci pour vos voeux et recevez les miens également en retour.
      Les bûches de bois compressé doivent être utilisées avec méfiance, car elles sont 1,5 fois plus puissantes que des bûches de bois naturelles.
      Vous pouvez les utiliser pour démarrer votre feu et ainsi faire monter rapidement votre poêle en température. Les flammes restituées par ce genre de bûches ne sont pas aussi belles que celles données par le bois naturel. Les braises ne durent pas aussi longtemps non plus.
      Bref, je ne suis pas convaincu par ces bûches sauf pour une montée rapide en température.
      Bonne journée
      Alain

  18. Magoutier

    Bonjour,
    merci encore pour tous ces conseils et pour les références des musiques. Toutefois, je me permets une petite correction, fendre le bois n’augmente pas la surface d’échange : le diamètre est plus petit que le demi- périmètre du cercle ; ce qui varie c’est en fait le trajet de l’humidité.
    Cordialement,
    Alain

    1. Alain

      Bonjour Alain,
      Merci pur votre commentaire.
      Si je peux me permettre, lorsque vous divisez une buche en deux, la surface d’échange est supérieure, puisque la circonférence d’une buche est bien égale à 2PiR alors que la circonférence de 2 demi buches est bien égale à 2x((2PiR)/2).
      La surface d’échange étant donc bien supérieur une fois la buche fendue, elle séchera plus vite et brûlera mieux en vous donnant tout son pouvoir calorifique.
      Bonne journée et bonne fin d’année.
      Alain

  19. fouassier daniel

    faire secher le bois debout demande plus de place surtout en hauteur avez vous une autre solution? bien a vous et bravo pour vos conseils daniel

    1. Alain

      Bonjour Daniel,
      Merci pour votre commentaire.
      A part la solution que je vous ai donné dans cette vidéo, je ne vois pas d’autre moyen de faire sécher votre bois, hormis les séchoirs qu’utilisent les professionnels.
      Bonne journée
      Alain

  20. Alain

    Un professionnel Canadien affirme que des bactéries anaerobies déteriorent le pouvoir calorifique du bois. D’où la nécéssité de le fendre immédiatement pour que l’air ( l’oxygène) tue ces micro organismes. Vous n’en parlez pas ! Demeurer au niveau de fendre le bois pour qu’il sèche plus vite est tellement évident ! J’aimerai confirmer cette information qui me semble importante si ce n’est pas une fausse information.

    1. Alain

      Bonjour Alain,
      Effectivement, fendre le bois est une évidence, mais malheureusement pas pour tout le monde !
      En ce qui concerne les bactéries que l’on peut trouver dans le bois, les bactéries anaérobies en font parties. Elles sont présentent dans les bois qui présentent une humidité très importante. C’est aussi pour cette raison qu’il faut fendre son bois. Par contre, je ne vois pas comment ces bactéries peuvent détériorer le pouvoir calorifique du bois, puisque en leur présence, le pouvoir calorifique du bois est déjà très mauvais, du fait d’un degré d’hygrométrie très élevé !
      Le fendre pour le faire sécher ne peut donc qu’augmenter son pouvoir calorifique.
      Merci pour votre commentaire et bonne journée.
      Alain

      1. Gerard PEYROUTY

        Bonjour
        Quand on laisse un rondin de bois (non fendu )comme il est dit dans les conseils il garde plus longtemps l’humidité et les champignons microscopiques vont se développer partout. On parle alors de bois échauffé.
        C’est ce que le tourneur sur bois recherche parfois pour obtenir de belles décorations dans l’objet tourné . Mais franchement j’ai parfois obtenu du bois pratiquement pourri qui doit avoir un pouvoir calorique quasi nul !
        Merci pour toutes ces vidéos et conseils pour optimiser son chauffage au bois. Bravo
        Gérard

        1. Alain

          Bonsoir Gérard,
          Merci beaucoup pour votre apport et pour votre commentaire.
          Excellente soirée
          Alain

  21. Yves

    Bonjour depuis la Patagonie chilienne.
    Il pleut abondamment et le vent est puissant. En conséquence il pleut parfois quasiment à l´horizontale et si je suis votre méthode le bois sera mouillé.

    Quelle alternative me permettrait d´utiliser à la fois le vent tres puissant mais sans mouiller le bois?

    Merci

    1. Alain

      Bonjour Yves,
      Je rêve de visiter ce merveilleux endroit !!!
      Pour en revenir à votre bois, et son maintien à l’abri de la pluie, tout en le conservant au vent, il n’y a pas tellement de solutions dans votre cas. Si vous le protéger de la pluie horizontale, il faut laisser un espace d’une dizaine de centimètres entre la paroi anti-pluie et votre bois. Ainsi l’air circulera quand même. Quand vous conservez votre bois à l’extérieur, il est dans tous les cas ventilé si vous laissez les espaces suffisant tout autour.
      Bonne journée
      Alain

  22. Cyril

    Avant de fendre son bois humide, on peut aussi conseiller soit d’acheter du bois aupres d’un professionnel sérieux, qui peut etre engagé dans une démarche qualité ou qui peut disposer de bois séché en séchoir.

    On peut aussi acheter du bois tot dans l’année pour qu’il passe l’été a secher. PLus il sera fondu mieux ce sera c’est vrai, mais le temps de séchage est toutes choses égales par ailleurs plus impactant.

  23. Jean Hache

    Bonjour,

    Quel est le meilleur équipement ou outillage pour fendre le boid ? Merci d’avance.

    1. Alain

      Bonjour Monsieur Hache,
      Il existe bien sur plusieurs réponses à votre question.
      Tout dépend de l’effort que vous souhaitez fournir, de la place disponible chez vous, etc…
      La hache est un bon moyen, mais fatiguant et parfois difficile. L’utilisation de coin est aussi très efficace, mais nécessite de frapper fort. Le fendeur de bûches manuel est un très bon compromis. Il ne nécessite pas trop d’effort, peu encombrant, ne casse pas le dos, et permet de fendre un grand nombre d’essence de bois. Vous pouvez aussi utilisez une vendeuse hydraulique à pédale. Cette dernière vous permet de fendre votre bois en utilisant une pédale sur laquelle vous allez appuyer avec vos pieds.
      Enfin, la dernière solution est la fendeuse électrique, souvent d’une puissance bien supérieure à toutes les autres solutions. La vendeuse électrique permet de préparer son bois sans aucun effort, mais utilise de l’électricité et est plus encombrant que les solutions précédentes.
      Enfin en terme de budget, la fendeuse électrique reste la plus onéreuse.
      J’espère avoir répondu à votre question et vous souhaite bon courage pour cet exercice important pour avoir un bois bien sec avant la saison de chauffe.
      Alain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *